Quand vous êtes dans le feu de l’action, la tentation est grande d’appuyer trop rapidement sur ENVOYER pour diffuser votre email. Cela peut avoir de fâcheuses conséquences si vous avez oublié de vérifier quelques points essentiels. Voici une brève checklist qui vous permettra d’éviter bien des déboires.

1° Avez-vous choisi le bon émetteur ?

Si vous gérez plusieurs comptes via votre plateforme d’envoi d’emails, veillez à choisir le bon émetteur. Pour éviter de contacter les prospects d’un client A au nom du client B. Cela ferait plutôt mauvais genre…

2° Vérifiez aussi l’adresse de réponse (reply to address).

En règle générale, la plateforme choisira par défaut l’email principal de votre compte.

Mais ce n’est pas ce que vous souhaitez. Veillez à bien indiquer l’adresse retour à laquelle les prospects ou clients pourront le cas échéant envoyer leurs questions.

3° Passez en revue tous vos liens.

Vous avez sans doute inséré une multitude d’hyperliens dans le corps de votre email, que ce soit dans le texte, derrière des images ou des boutons d’appel à l’action.

Vérifiez bien la destination de tous ces liens pour obtenir le résultat escompté en cas de clic. Si vous avez dupliqué une campagne antérieure, vérifiez bien que les liens ont été actualisés.

4° Passez au peigne fin la grammaire et l’orthographe.

Écrire sans faute est certes une aptitude qui se perd de nos jours mais ce n’est pas une excuse pour laisser partir un email truffé de coquilles. Consacrez donc le temps nécessaire à la vérification de votre prose.

5° N’oubliez pas d’insérer un lien de désinscription.

C’était déjà obligatoire avant le RGPD mais l’avènement de nouveau règlement renforce encore davantage la nécessité de veiller au respect des bonnes pratiques.

Il est également de bon ton d’indiquer en bas de votre email la raison pour laquelle l’abonné s’est retrouvé dans votre base.

6° Relisez votre email à plusieurs reprises, à voix haute. 

N’oubliez pas de commencer par l’objet, dont la formulation est cruciale pour optimiser l’engagement de vos lecteurs.

S’il y a des lourdeurs dans votre texte, simplifiez-le. N’hésitez pas à couper dans le gras. N’oubliez pas que toute perte de concentration risque de provoquer l’effacement prématuré de votre message. Plutôt que d’envoyer votre email dans la foulée de sa rédaction, laissez décanter votre création pendant quelques heures. À la relecture vous découvrirez peut-être des erreurs que la précipitation n’aurait pas permis de débusquer.

Et lorsque viendra l’instant d’appuyer sur ENVOYER, choisissez le bon moment pour programmer la diffusion.

C’est à vous, allez-y !

Optimisez les revenus

de votre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter,
qui vous aidera à optimiser la vôtre.

Merci. Vous recevrez prochainement notre première newsletter.