Les newsletters sont souvent considérées comme un format purement informatif, le pendant numérique de la Une d’un quotidien papier. Mais il est un usage qui se développe chaque jour davantage: l’e-commerce.

Les éditeurs de newsletters ont le privilège d’avoir accès à une base d’utilisateurs qui ont marqué leur consentement pour recevoir périodiquement un message de leur part. Dans le respect du cadre très intime de cette relation, l’information peut être assortie d’une invitation à la transaction. Une association qui s’avère particulièrement efficace quand elle est intelligemment orchestrée.

Intégration native d’offres e-commerce au contenu éditorial

Des éditeurs de premier plan ont commencé à subtilement distiller des produits et services dans le cadre de leur newsletter. BuzzFeed s’est fait une spécialité de rebondir sur l’actualité pour concevoir des produits maison « top topical » avec une certaine dose d’auto-dérision, comme par exemple cette Garbage Can (poubelle), qui fait référence à l’injure proférée à son encontre par le désormais président Donald Trump: « BuzzFeed is a failing pile of garbage ».

Ou plus récemment le très drôle livre illustré de 24 pages intitulé The President And The Big Boy Truck, qui fait référence à l’image devenue « meme » de Donald Trump visiblement aux anges, au volant d’un beau gros camion flambant neuf sur la pelouse de la Maison Blanche.

 

Un extrait de l’ouvrage et ci-dessous son inspiration.

 

 

Ces produits figurent dans une boutique Shopify qui est désormais promotionnée dans un format très « native advertising » au sein des newsletters de BuzzFeed.

My Little Paris, une success story hexagonale, compte aujourd’hui plus de 3 millions de lectrices, auxquelles ce blog devenu acteur majeur de l’édition lifestyle propose une sélection de produits sur abonnement, naturellement relayés via sa newsletter, sous le label « My Little Box ». Une offre qui aurait séduit 100.000 lectrices (en France, Grande Bretagne et au Japon) et représenterait aujourd’hui 65% des revenus de la société.

Monocle, magazine édité à Londres, a intégré l’e-commerce dans sa stratégie dès ses débuts, en 2007. Et a donc naturellement pris le pli d’ajouter son offre de produits au contenu de ses newsletters, dédiant même une édition à son assortiment, The Monocle Shop. La vente de produits (à la fois en ligne et via une série de petites boutiques) représentait en mars 2015 15% du chiffre d’affaires de la société (source: Niemanlab).

Ajouter de l’info à une offre e-commerce

Tous ces exemples illustrent la tendance qu’ont aujourd’hui les médias à insérer de l’e-commerce dans leur newsletter. Il convient aussi de mettre en lumière le mouvement inverse, à savoir l’ajout de contenu éditorial aux newsletters envoyées par les acteurs de l’e-commerce à leurs clients ou prospects, l’infotainment permettant ici d’enrober un contenu dont la seule nature transactionnelle s’avèrerait un peu sèche. Le chemin le plus court pour arriver à une vente n’est pas toujours la ligne droite.

Exemple d’une newsletter de Storq.com (illustration: Shopify).

 

L’importance du ciblage

Comme le déclarait Chris Vollmer (Strategy&) dans cet article de Digiday en septembre 2016, « il s’agit tout autant de données et de connaissance de la communauté que d’e-commerce ». Pour éviter de s’aliéner son lectorat, il est effet essentiel de savoir clairement ce qu’on peut lui proposer, non seulement à titre collectif mais aussi – et surtout – à titre individuel.

En faisant usage d’une solution comme celle proposée par ividence (publicité programmatique dans les newsletters), l’éditeur peut servir une promotion ultra ciblée à chaque destinataire, sur base de son adresse e-mail associée à la volée avec son profil, lui-même comparé aux tags d’un catalogue e-commerce correctement segmenté. Le tout en moins de 100 millisecondes. L’avenir de l’e-commerce au sein des newsletters sera résolument programmatique !

 

""
1
Contactez-nous pour optimiser la monétisation de votre newsletter.
Votre numéro de téléphoneyour full name
Previous
Next

Suggestions

Optimisez les revenus

de votre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter,
qui vous aidera à optimiser la vôtre.

Merci. Vous recevrez prochainement notre première newsletter.